Voyage à Bali avec un bébé, c’est facile ! 11 conseils et astuces

0

Voyage Bali avec bébé

Quoi ? Vous partez en voyage avec un bébé aussi loin que Bali ? Cette phrase, vous l’avez peut-être déjà entendue pour d’autres voyages et d’autres destinations. Il faut avouer que lorsqu’on a commencé à chercher une destination avec notre petit bout de chou d’un an, on a quand même réfléchi un peu plus différemment que d’habitude. Et avec notre expérience maintenant, on peut vous le confier : c’est loin d’être aussi difficile qu’on ne le croit, et surtout à Bali !

Voyager à Bali avec un bébé, on l’a fait

Avec un bébé de moins d’un an qui n’a jamais pris d’avion, ni de bateau, ni de scooter et autres vans, on se demande forcément comment ça va se passer sur place. Et sûrement plus à Bali qu’ailleurs, on oublie rapidement tout ça parce que Bali est une très bonne destination pour voyager avec un bébé, voici pourquoi en 10 points !

1. Les transports à Bali avec le bébé

Bali est une île qui n’est pas très grande. Par conséquent, les temps de trajet pour aller d’un point A à un point B ne sont pas forcément énormes. Pour aller de l’aéroport à Ubud par exemple, il faut compter un peu moins de 2h. Et sur la route,  il y a forcément des choses à regarder puisqu’on arrive dans une nouvelle région. Le plus gros trajet que nous ayons fait traversait Bali de Tulamben à Sanur et nous nous sommes assurés d’arriver à Sanur pour le déjeuner, ça a été tout seul.

2. La voiture avec bébé à Bali

Il y a une chose qui ne change pas de la France, c’est qu’un bébé dort bien en voiture 🙂 Il faut juste éviter de partir pour 2h alors qu’il devrait manger dans 15 minutes mais à part ça, les transports ne sont pas un problème.

3. Faire des pauses est très facile

Même dans le cas où il fallait s’arrêter pour quelque chose (changer le bébé, donner à manger, etc), il suffit de demander au chauffeur. A Bali, il est très facile (et peu cher) de prendre un chauffeur pour la journée, ou pour aller d’un point à un autre.  Tous les chauffeurs que nous avons pris (au moins une dizaine) ont été très agréables et ont porté une attention particulière au bébé en veillant par exemple à ce que la route ne secoue pas trop parfois. Il nous est également arrivé de demander à ce qu’on puisse s’arrêter 5 min à une supérette pour acheter de couches, ça se fait sans problème.

4. Trouver des couches bébé à Bali

La majorité des supérettes que nous avons faites proposent des couches bébé de différentes tailles. Si vous avez l’habitude de prendre des couches sans produits toxiques dedans en France, il faudra par contre oublier ici le temps des vacances 🙂 

5. Manger la nourriture locale

 

S’il n’est pas facile de trouver des petits pots, il est en revanche assez facile de trouver des alternatives à donner à votre bébé s’il a déjà commencé la diversification alimentaire. Pour les repas, des omelettes et du pain font l’affaire en dépannage et pour le goûter, les bananes se trouvent absolument partout ! La majorité des endroits où nous avons dormi ne faisaient même pas payer ces suppléments pour le bébé. Le yaourt avec du miel que l’on trouvait dans certains endroits était très pratique aussi !

6. Boire de l’eau en bouteille partout

Quand on voyage avec un bébé à l’étranger, il faut évidemment tout faire pour qu’il ne tombe pas malade et la première nécessité, c’est évidemment l’eau. A Bali, il n’est pas conseillé de boire de l’eau du robinet mais pas de problème : il y a des bouteilles d’eau partout, et elles ne sont pas forcément chères. Comptez l’équivalent de 15 à 40 centimes pour une petite bouteille, et le double pour une grande.

7. Les balinais sont adorables !

On en vient au plus important : les balinais ! C’est simple : ils sont dingues des bébés, et encore plus quand ils viennent d’étrangers ! Dans la rue, il n’est pas rare du tout d’entendre des « ohhhh » « hééé babyyyyy » et autres intonations quand on passe à côté d’eux avec le bébé sur le dos. Ne soyez pas surpris si certains s’en approchent pour lui toucher la main, ça part toujours d’une bonne intention. Dans chaque endroit où nous avons logé, c’était un peu comme à la maison et le personnel était toujours aux petits oignons avec le bébé, en lui proposant des biscuits, des fruits, et même souvent en le prenant dans leurs bras ! Il faut avouer que c’est vraiment très pratique de se faire « prendre » Maxime quand on est en train de manger, et c’est arrivé bien plus d’une fois. 

 

Par deux fois, nous avons même laissé Maxime en tout confiance avec le personnel local. Une fois à Tulamben pendant 2h pendant que nous faisions du snorkeling sur l’épave du Liberty, et une autre fois sur une petite île au sud de Lombok pendant que nous essayions le stand-up paddle en mer. Même à notre retour de vacances, l’une des filles de l’hôtel de Tulamben nous demandait encore des nouvelles et des photos de Maxime, deux semaines après que nous ayons quitté cet endroit. Bali avec un bébés, on valide à 200% !

Bali avec un bébé conseils

8. Trouver une baby-sitter à Bali, c’est possible

En préparant notre itinéraire à Bali, nous avions en projet de nager avec des Raies Manta sur l’île de Nusa Penida. Mais comme il s’agit d’une excursion en bateau d’une demi-journée, nous n’avions pas envie de nous relayer et de moins profiter de cette chance une fois sur place. Nous avions alors demandé à l’hôtel s’il était possible de trouver une babysitter et ça s’est confirmé sur place assez facilement. Nous avons pu choisir le jour tout ce qu’il fallait. Nous avons payé quelque chose comme 15€ pour la demi-journée avec, à notre retour un compte rendu avec des photos en notre absence 🙂 C’était drôle de voir que Maxime avait joué avec d’autres enfants du coin qui le prenaient dans leurs bras et essayaient de le faire marcher. Attention car en août, période où nous sommes partis, il est plus difficile de trouver une babysitter que le reste de l’année et il vaut mieux prévoir ça quelques jours avant plutôt que le jour même.

9. Trouver un lit bébé à Bali n’est pas rare

Forcément avec un bébé de moins d’un an, il nous fallait trouver des lits bébé pour dormir. Nous avions essayé la plupart du temps de demander à l’avance aux différents établissements si nous pouvions avoir droit à un lit bébé. La plupart du temps, et surtout pour les endroits un peu chers (comprendre entre 40€ et 60€ la nuit), nous y avons eu droit. Parfois déjà utilisé, et parfois complètement neufs, comme à Ombak Bay Lembongan (personnel complètement adorable), ils ressemblent la plupart du temps aux nôtres. 

Et puis quand on n’a pas trouvé de lit bébé (comme à Gili Layar, dans une petite paillote au bord de la plage), on a fait comme on a pu ! Pour le coup, on avait quand même réussi à ajouter un matelas par terre qu’on avait entouré de la commode et du bureau en bois dans la chambre. Ok, ça bloquait un peu la porte, mais au moins le matelas était complètement entouré des murs et meubles et Maxime ne pouvait pas s’échapper de là pendant la sieste 🙂

10. Trouver des petits pots à Bali : ça se fait

On a eu un peu de difficultés à trouver des petits pots à Bali mais nous y sommes arrivés. C’était chez Delta Dewata dans le centre d’Ubud, le seul endroit où nous en avons trouvé. Oui, c’est cher (plus cher qu’en France, presque le double), et puisque nous avons quitté la région ensuite en ne faisant qu’un petit stock, on le faisait finalement manger la nourriture du coin. Goûters à base de banane, commande de smoothie et autres yaourts au miel… Oeufs brouillés et autres omelettes (avec ou sans légumes) passent aussi très bien ! Si on avait su, on aurait quand même pris un plus gros stock de pots pour bébé en plastique depuis la France car à Bali, ils n’avaient que des pots en verre, et forcément ça pèse lourd dans un sac à dos.

11. Poussette, portage, comment porter bébé ?

Nous avons longuement hésité à s’encombrer d’une poussette pour partir et finalement, on l’a prise quand même ! Il s’agit de la poussette pliable Yuko de Bambisol qui est bien moins chère que les autres, et plutôt pratique (voir sur Amazon). Elle nous a surtout servi dans les aéroport lors des escales ainsi que dans quelques endroits à Bali tels que les rizières de Jatiluwih. Au final, on ne l’a pas regretté. Nous avions ensuite deux matériels de portage, le premier étant souple pour les petites balades (bébé sur le devant contre nous), et le second étant un porte bébé pour la randonnée. C’est celui-ci que nous avons le plus utilisé dans les rues de Ubud, dans les temples et autres randonnées dans la nature. C’est un porte bébé très pratique puisqu’on peut le poser sur le sol et il tient debout.

Voilà pour notre expérience de voyage à Bali avec un bébé. Toutes ces questions, nous nous les sommes posées avant de partir, et pendant le voyage. On espère ainsi avoir pu vous aider !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here