Trek Machu Picchu : le Chemin de l’Inca en 4 jours (Inca Trail)

0

Trek chemin de l'inca Machu Picchu

Le trek du Chemin de l’Inca pour rejoindre le Machu Picchu est sans doute l’un des trails les plus gratifiants au monde. Les différents paysages que l’on rencontre à ces altitudes sont réellement superbes et sont également ponctués de sites et ruines Incas qui nous préparent avant le summum de la beauté, le Machu Picchu. Comment s’y rendre ? Quels préparatifs ? Quel prix ? Nous répondons à toutes ces questions dans ce guide pour aller au Machu Picchu par le Chemin de l’Inca en 4 jours.

Les conseils et informations ci-dessous proviennent de notre propre expérience de trek jusqu’au Machu Picchu après avoir longuement préparé notre itinéraire de voyage au Pérou. Oui, toutes les photos ici sont les nôtres ! Quatre jours de trek entre montagnes, jungle et lamas : voici le guide et nos conseils pour tout savoir !

Comment aller au machu picchu : trek, bus ou train

Plusieurs solutions existent pour aller au Macchu Picchu:

  • Trek jusqu’au Machu Picchu : il existe plusieurs trek organisés pour rejoindre le site du Machu Picchu. Certains sont plus prisés (et chers) que d’autres, c’est notamment le cas du Chemin de l’Inca.
  • Train jusqu’au Machu Picchu : on prend le train depuis Cuzco ou Ollantaytambo pour arriver dans la ville Aguas Calientes au pied du Macchu Picchu.
  • Bus jusqu’au Machu Picchu : il faut trouver un bus qui vous amène jusqu’à la ville Aguas Calientes. Comptez 10 heures depuis Cuzco et préférez le faire de nuit si possible.

Différents treks et alternatives pour aller au Machu Picchu

Le trek du Chemin de l’Inca est le plus connu pour rejoindre le Machu Picchu mais il en existe d’autres tout aussi recommandables et alternatifs. En voici les plus connus.

  • Trek du Chemin de l’Inca [NOTRE CHOIX] : faisable en 3 ou 4 jours, ce trek est de loin le plus connu pour rejoindre le Machu Picchu. Il est le seul à passer par l’Inti Punku (La porte du Soleil) et propose divers sites archéologiques à visiter sur le chemin.  Le point culminant du trek se fait au Dead  Woman’s pass à 4215m d’altitude.  Il est fortement conseillé de réserver ce trek à l’avance car il est limité à 500 personnes par jour (guides, porteurs inclus) ! Le trek est fermé au mois de février (de toute façon il pleut souvent à cette période) pour entretien et c’est aussi le trek le plus cher. Détails complet de notre expérience de ce trek plus bas !
  • Trek du Salkantay : faisable en 5 ou 6 jours, c’est l’alternative la plus souvent choisie après le Chemin Inca. Désigné comme l’un des meilleurs treks du monde par le National Geographic, il offre un point de vue sur la montagne Salkantay qui culmine à 6270m d’altitude. Point culminant du trek à 4650m d’altitude.
  • Trek de Lares : faisable en 4 jours, le trek de Lares part de Cusco et peut emprunter différentes routes. Le point culminant se trouve à 4200m d’altitude.
  • Trek de Choquequirao : faisable en 4, 8 ou 13 jours selon l’itinéraire choisi, le trek de Choquequirao passe par les ruines du même nom et son point culminant est à 3150m d’altitude.
  • Trek Inca Jungle : faisable de 2 à 5 jours selon l’itinéraire choisi, ce trek passe par Santa Teresa et permet quelques amusements tels que zipline, rafting et sources chaudes.

Trek du Chemin de l’Inca : 4 jours d’émerveillement !

Nous y voilà ! Après avoir cherché pendant des jours comment aller au Machu Picchu, nous avons choisi le trek du Chemin de l’Inca (Inca trail, Camino Inca ou Camino Inka) ! Il s’agit de 4 jours de randonnée dans les montagnes ponctués de sites Inca qu’on peut visiter ou apprécier depuis certains points de vue. Après avoir épluché et questionné plusieurs agences locales, nous sommes partis avec x tremetourbulencia, une agence péruvienne facile à contacter via leur site Internet et qui répond assez rapidement. 

L’Inca trail est l’un des treks les plus fameux du monde, et permet de rejoindre en 2 ou 4 jours le Machu Picchu, depuis la Vallée Sacrée des Incas, au bord de la rivière sacrée Vilcanota. Le chemin est pavé de pierres et comporte escaliers, tunnels et ponts en bois qui traversent fleuves et vallées, froides altitudes andines et hautes forêts tropicales. Plus de 250 espèces d’orchidées se laissent découvrir tout au long du parcours, ainsi que plusieurs espèces d’animaux dont certaines sont en voie de disparition. Ce trek se combine parfaitement la richesse  culturelle et naturelle. 

Prix : $525 par personne, tout compris avec guide qui parle français. Nous avons réservé en juillet pour faire le trek en novembre, et certaines dates n’étaient déjà plus disponibles. Il faut donc préparer tout ça bien à l’avance !

Le prix comprend la nourriture, le guide, les porteurs, trousse de premiers secours, bouteille d’oxygène, entrée Machu Picchu, entrée du trek, transport depuis Cusco jusqu’au km 82, train retour, van retour de la gare jusqu’à votre hôtel choisit à Cusco. Un briefing avec le guide est à prévoir 1 jour ou 2 avant le départ, à Cusco.

  • Jours 1 (moyen) –  7h de marche, 11km à parcourir. On monte pour passer de 2600m d’altitude à 3350m d’altitude.
  • Jour 2 (difficile) – 9h de marche, 15km à parcourir. On passe par diverses altitudes dont le Col de Warmihuañusca à 4200 m. 
  • Jour 3 (moyen/facile) – 5h/6h de marche, 10km à parcourir. On passe par 2 très jolis lacs.
  • Jour 4 – 2h/3h de marche, 7km à parcourir. Levé très tôt en direction du Machu Picchu en passant par la porte du soleil!

Inca trail 1er jour : départ et montée

Le premier jour du trek du Chemin de l’Inca nous oblige à nous lever tôt, et on apprendra par la suite que ce sera comme ça pendant tout le reste de l’aventure. Nous quittons Cusco avant 6h du matin en van privé avec notre guide et les 4 autres personnes qui nous accompagneront pendant ce périple trois allemands et une belge. Direction la vallée sacrée pour rejoindre Ollantaytambo. C’est ici que tout commence. On découvre alors toute l’organisation pour les 4 prochains jours. Y’a pas à dire, c’est extrêmement bien préparé. Porteurs, cuisiniers, matériels, tentes et sacs de toutes sortes, on prend réellement conscience que ce qu’on s’apprête à faire est une véritable expédition ! Nos sacs sont soigneusement pesés et dispatchés puisque ce sont les porteurs qui prennent le matelas et sac de couchage. Nous n’avons qu’un petit sac de 7kg à transporter durant les 4 jours, ce qui est déjà pas mal pour nous européens quand on monte et descend des centaines de mètres de dénivelé dans tous les sens en quelques jours. les porteurs, eux, ont maximum 25kg sur le dos, c’est impressionnant !

Tout commence au fameux km82, point de départ du trek du Chemin de l’Inca. C’est là qu’on croise les autres groupes et que la randonnée commence vraiment. Cette première journée sert surtout à l’acclimatation. On longe alors la rivière Urubamba et notre guide nous explique la richesse de cette région et nous montre quelques plantes sur le chemin, certaines sont des drogues, d’autres médicinales par exemple. Nous sommes à environ 2200m d’altitude quand on traverse la rivière et le premier gros site Inca que l’on peut voir s’appelle Llactapata, soit la « ville de terrasses ».  Le repas du midi est impressionnant, et la même qualité sera au rendez-vous durant toute l’aventure. Les cuisiniers ne rigolent pas et préparent non seulement de jolis plats, mais surtout très bons et copieux ! Sur la route, nous restons toujours avec notre groupe de 8, Caro et moi avec notre guide français Danny, et les trois allemands et la belge avec leur guide anglais. On apprendra par la suite que nous avons beaucoup de chance car certains groupes sont composés d’une vingtaine de personnes ! Nous mesurons la chance d’avoir pratiquement un circuit privé pour arriver au Machu Picchu. En fin de journée, nous arrivons au camp Wayllabamba à 3100m d’altitude.  Presque 1km de dénivelé positif la première journée, heureusement que c’est assez cool et qu’on peut faire des pauses pour boire quand on veut.

Arrivés au campement, tout est déjà préparé et les tentes sont montées par les porteurs. Le temps que chacun s’organise, le délicieux repas est prêt. différents plates en sauce ou non, légumes frais préparés à la minute et dessert nous attendent. C’est vraiment incroyable comme on mange bien pendant ce trek, encore mieux qu’au restaurant. Les repas sont toujours l’occasion de bavarder avec le guide qui nous briefe sur la journée du lendemain et ce qui nous attend, mais aussi de partager sur les coutumes de chacun des pays autour de la table. Fin du repas, il fait tout noir et chacun regagne sa tente pour une nuit bien méritée !

Randonnée trek chemin de l'inca

Inca trail 2ème jour : le plus difficile

Le deuxième jour de trek est le plus long et le plus difficile. Chacun est prié d’avancer à son rythme et de faire des pause quand il le souhaite. Mais on ne peut pas non plus s’arrêter et bavarder trop longtemps car 9h de marche et 15km de montagne nous attendent et il faut quand même arriver à destination avant la nuit. On commence par la valée de Llulluchapampa et après les trois premiers kilomètres, on entame les interminables 2 à 3h de marche pour arriver au col Warmihuañusca Pass (Dead Woman Pass) à 4200m d’altitude. On dit interminable, c’est parce que le chemin est assez long, mais surtout qu’on monte beaucoup sans jamais trop voir quand ça va s’arrêter. Chaque virage fait apparaître l’étape d’après et on voit en haut dans la montagne les toutes petites silhouettes que sont les précédents groupes ou porteurs devant nous. C’est la partie la plus éprouvante du trek du Chemin de l’inca et quand on arrive au col, il n’est pas rare de se faire applaudir par ceux qui y sont arrivé et qui font une pause bien méritée ! A des altitudes pareilles, le moindre effort est démultiplié car l’oxygène se fait rare ! En cas de problème, les guides savent quoi faire et une bouteille d’oxygène est prévue pour les cas les plus difficiles.

Aucun doute, nous sommes en altitude et on vient quand même de monter encore un kilomètre, soit l’équivalent de 3 Tour Eiffel. Notre guide nous donne des feuilles de coca à mettre entre la joue et la gencive pour aider à nous acclimater à l’altitude et même si le goût n’est pas vraiment agréable quand on n’en a pas l’habitude, la sensation d’engourdissement d’une partie de la bouche est amusante. La pause au col n’est pas volée ! On prend quelques photos avec des lamas, on attend notre groupe d’allemands et après quelques bonnes gorgées et avoir séché nos affaires au soleil (oui, il fat très beau, et on a chaud !), c’est reparti ! On redescend à présent vers la rivière Pacaymayo en passant par les ruines Runkurakay (3924m) qui sont très photogéniques ! La vue sur la vallée en contrebas est tout simplement splendide.

La suite est ponctuée de quelques montées, mais surtout de descente pour rejoindre le notre campement à Chaquicocha à 3650m d’altitude. Hop, 700m de délivelé négatif en l’espace d’une apres-midi après le kilomètre de dénivelé positif. Là c’est bon, les jambes sont fatiguées et la vue du camp au milieu des montagnes est superbe. Le repas est englouti, quelques bobos au pieds sont soignés et on s’écroule dans nos tentes. Il parait que demain est une super journée.

Ruines Inca Machu Picchu

Inca trail 3ème jour : la jolie jungle

Durant les jours précédents, nous sommes passés par les plaines, les cols de montagne, des climats secs, et d’autres humides. Ce troisième jour nous emmène vers la forêt tropicale, et ce climat tempéré et frais nous fait un bien fou. Les jambes sont maintenant habituées à monter et descendre et tout se fait presque automatiquement. Trouver un bâton sur la route pour servir d’appui est néanmoins appréciable pour continuer le trek du chemin de l’inca tranquillement.

On passe par deux lacs à 3950m d’altitude qui sont une très bonne occasion de faire de jolies photos. Avec les nuages qui passent par là,  c’est une ambiance presque mystique qui se dégage avec les hautes herbes environnantes. C’est un jour de descente et on enchaîne les marches et chemins les uns après les autres, presque mécaniquement. Heureusement, les paysages sont superbes et le temps est clair et agréable depuis le tout début du séjour. Il faudra encore quelques heures avant d’atteindre notre point d’arrivée à 2650m d’altitude. Pas loin du campement, il y a un site qu’il ne faut absolument pas louper, c’est Wiñay wayna, aussi appelé Intipata! Ca signifie « jeune pour toujours » et c’est accessible via un chemin assez plat (ouf) à 5 minutes du camp. Une fois arrivés sur place, c’est la récompense de notre journée. Un site à couper le souffle perché au milieu de la forêt et surplombant la vallée sur un terrain abrupt. Si la journée n’a pas été trop fatiguante, on peut descendre les escaliers pour arpenter les ruines anciennes et prendre de jolies photos d’en bas !

Inca trail jour 4ème jour : le Saint Graal Machu Picchu !

On vous conseille fortement d’arriver bien tôt à cette porte. Non seulement ça permet de partir avant les autres lorsque le chemin est ouvert, mais aussi d’être abrité sous un toit. Si on n’est pas dans les 40 premiers et qu’il se met à pleuvoir, on peut vite se retrouver trempé à attendre.

Le dernier jour est le plus excitant. C’est l’ultime randonnée avant de découvrir ce pourquoi nous sommes venus depuis l’autre bout du monde : le Machu Picchu. Il est environ 4h lorsqu’on se fait réveiller et nous partons à la frontale en pleine nuit pour rejoindre la porte d’entrée (fermée) de la dernière portion tu trek. Cette dernière est inaccessible et interdite de pratique la nuit car ce serait trop dangereux. Il faudra attendre 5h30 pour que le jour commence à se lever et qu’un ranger ouvre l’accès. Nous sommes à 10m de la porte, nous ne perdons pas de temps pour commencer la dernière partie notre l’aventure car tous les autres groupes attendent derrière eux aussi.

Il faut environ 1h de marche pour arriver à la partie la plus difficile de cette dernière portion, les Monkey Steps : d’énormes marches qu’il faut escalader parfois à l’aide des mains. Après les 3 jours de trek dans les jambes sans avoir pris de douche, cette dernière montée nous fait suer encore un peu plus jusqu’à un endroit dont notre guide nous a longuement parlé : la porte du soleil (Inti Punku). C’est ici que beaucoup de monde fait une pause bien méritée. Le site du Machu Picchu est en face de nous, en contrebas, mais on ne le voit pas encore. C’est après quelques dizaines de minutes que les nuages se lèvent, faisant apparaître l’immense cité Inca sous nos yeux ébahis. ENFIN. IL EST LÀ.

Il nous faudra alors une heure de descente pour rejoindre la cité Inca qui culmine à 2400m. Sur le chemin, on croise bon nombre de personnes qui font alors le chemin dans l’autre sens, et qui remontent ! Certainement des personnes qui sont arrivées en bus au Machu Picchu et qui veulent voir la porte du soleil de leurs propres yeux. Mais le plus drôle, c’est qu’on arrive à sentir les odeurs de parfums et de shampooing de ceux qui remontent ! Ils sont beaux et propres, c’est marrant à voir. On essaie alors de ne pas imaginer ce qu’ils peuvent sentir quand les groupes de trek descendent vers le Machu Picchu… 🙂

Quand on arrive sur le site, il n’y a pas beaucoup de touristes, mais on sent que ça va venir. On découvre alors les 2 ou 3 spots depuis lesquels tout le monde prend ses clichés. Ce sont toutes ces photos qu’on voit dans les livres, sur Instagram et dans tous les magazines qui parlent du Machu Picchu. Nous sommes là, devant le Machu Picchu. C’est réel, concret, et absolument merveilleux. Nous avons de la chance parce que le temps est radieux et le bleu du ciel contraste avec les pierres ocres et la végétation luxuriante des montagnes environnantes. Chaque photo pourrait être une carte postale et les différents lamas qui errent dans la cité sont également l’objet de jolis portraits.

Spot photo Machu Picchu

Après les (trop) nombreuses photos, c’est l’heure de la visite ! Notre guide est génial et prend tout ça très au sérieux, comme ça a d’ailleurs été le cas pendant tout le trek avec ses nombreux conseils et informations. Il faut compter environ 2h de visite du Machu Picchu avec les différents quartiers, places, pierres et points d’intérêts. On découvre alors l’ingéniosité des Incas et leur capacité à comprendre l’astronomie déjà très bien à cette époque ! Et puis que dire de toutes ces pierres qui s’emboîtent parfaitement les unes dans les autres alors qu’elles doivent peser des tonnes à délacer en pleine montagne ?! Après la visite, c’est quartier libre et séances photo à gogo. Vers 10h30, le site est déjà rempli de touristes et on s’estime bien heureux de ne pas avoir fait tout ça par bus et circuit classique et d’avoir évité ce bain de foule. Heureusement que l’accès est limité à 2500 personnes par jour.

On a hésité un peu après tous les kilomètres endurés par nos pauvres petites jambes mais on a quand même rejoint le pont Inca (Inca Bridge) pour une demi-heure de marche en plus, assez tranquille et sans gros dénivelé. La balade est sympa mais honnêtement, c’est… juste un pont, et on ne peut même pas le franchir. Au moins, on s’est un peu éloigné de la foule 🙂 On retournera ensuite sur le site du Machu Picchu pour quelques dernières photos avant de prendre le bus pour redescendre en ville à Aguas Calientes prendre un déjeuner bien mérité ! Il est également possible de se baigner dans des sources chaudes. Nous remercions alors nos deux guides qui nous ont accompagné pendant ce périple (avec un petit pourboire) avant de rejoindre l’aéroport pour passer une semaine en Amazonie !

Intérieur Machu Picchu

Questions sur le Machu Picchu et l’Inca trail

Comment faire le trek du Chemin de l’Inca ?

Pour faire ce trail, il est obligatoire de passer par une agence agréée. Soit vous réservez directement en contactent une agence par Internet en avance (ce que nous avons fait), soit vous vous rendez à Cusco où de nombreuses agences vous proposerons leurs dates en fonction des places restantes disponibles (s’il y en a).

Est-ce que le trek du chemin de l’Inca est vraiment difficile ?

La réponse n’est pas si simple. Avant de partir, nous nous étions un peu préparés en faisant de la course à pied. Nous n’étions pas de grands sportifs et ça nous a surtout fait du bien pour l’endurance et le souffle. Le trek en soi n’est pas épuisant et ne comporte aucun passage techniquement difficile. C’est surtout l’altitude qui le rend fatiguant avec beaucoup de dénivelé en quelques jours. Les jambes et le genoux en prennent un coup et il faut avoir suffisamment de souffle quand même. Mais c’est largement faisable lorsqu’on se trouve dans une forme standard. Les guides sont là pour prendre soin de nous et chacun avance à son rythme, ça n’est pas une course.

Quelle agence choisir pour le trek du Chemin de l’Inca ?

Il y a beaucoup d’agences qui font le trek du chemin de l’Inca et gare aux arnaques ou aux mauvaises conditions. Chaque agence qui propose ce trek doit avoir une licence spécifique. Nous ne pouvons que recommander celle avec laquelle nous sommes passé (Xtreme Tourbulencia). Nous avons passé beaucoup de temps à comparer les agences, comparer les prix, lire les avis et les mauvaises aventures de chacun… Si besoin, une liste des agences est disponible ici.

Quel prix pour le trek du Chemin de l’Inca ?

Quand on a commencé à chercher comment rejoindre le Machu Picchu via le Chemin de l’Inca, on voyait un peu tous les prix. Il faut compter entre $550 et $800 en moyenne pour les 4 jours. Il est possible de le faire en 5 jours pour se reposer un peu plus, mais ce sera évidemment plus cher (plutôt dans les $800).

Qui s’occupe du Chemin de l’Inca ?

Cette randonnée est ultra prisée. C’est le Ministère de la Culture Cusco qui gère cette rando du Patrimoine National Péruvien. Les chemins et installations sont mis à niveau grâce à ça.

Quelle est la meilleure période pour faire le trek du Chemin de L’inca ?

Le trek est fermé en février pour rénovation et entretien du chemin. Tout le reste de l’année, la randonnée est possible mais il faut savoir que la saison des pluie a lieu entre décembre et mars. Les gros mois secs sont juin, juillet et août, et sont dons les mois où l’on risque de rencontrer le plus de monde, et pour lesquels il faudra réserver longtemps à l’avance. Nous avons fait le trek en novembre et nous n’avons pas eu une seule goutte de pluie, c’était tout simplement parfait ! Après, on ne peut jamais prévoir la météo…

Combien de personnes font le trek du chemin de l’inca ?

Tous les ans, des milliers de touristes dont le chemin de l’inca. C’est l’une des randonnées les plus connue et prisée du monde. Pourtant, seules 500 personnes par jour sont autorisées à le pratiquer, dont la moitié seulement sont des touristes. Les autres sont les guides, les porteurs, cuisiniers, etc. Renseignez-vous donc le plus tôt possible lorsque vous souhaitez faire de trail.

Est-ce qu’un guide est obligatoire pour visiter le Machu Picchu ?

Oui, depuis le mois de juillet 2017, il faut obligatoirement un guide pour visiter le Machu Picchu. 

Que faut-il prévoir pour le trek du Machu Picchu ?

Prenez le strict minimum. Sauf si vous payez un extra pour qu’un porteur s’occupe de votre sac (nous ne l’avons pas fait), vous allez devoir transporter votre sac durant 4 ou 5 jours. Avec les centaines de mètres de dénivelé, chaque kilo compte et se sent sur les genoux à force. Souvent, il fait chaud la journée (surtout au soleil) et froid la nuit (montagne oblige). Prenez donc des vêtements légers et qui sèchent vite, mais aussi de quoi avoir un peu chaud la nuit sous votre sac de couchage. Il vaut mieux avoir 2 ou 3 vêtements qu’on peut superposer facilement. Bien sûr, ne négligez pas les chaussures de marche ! Oui, les porteurs font tout ça plusieurs fois par mois en sandalette, mais ils ont l’habitude 🙂 Crème solaire et lampe de poche sont indispensables et l’appareil photo sera votre meilleur allié pour revenir avec peut-être les meilleures photos de votre vie.

Ascension du Wayna Picchu (Huayna Picchu)

Si vous avez encore de l’énergie et un peu d’argent, vous pouvez également faire l’ascension du Wayna Picchu. Il s’agit d’une montagne située en face du Machu Picchu, c’est celle qu’on voit en face sur LA photo classique de ces ruines Inca, elle forme un pic. Et forcément avec un pic pareil, ça monte sec ! Il ne faut pas être sujet au vertige pour monter les marches abruptes. Il faut compter 2h aller/retour et cette fois, se sentir en bonne condition physique. Il n’y a que 400 places par jour 

Une des allemandes avec qui nous avons fait notre trek avait réservé sa place pour faire l’ascension du Wayna Picchu mais a finalement renoncé car trop fatiguée. Le billet s’achète sur le site officiel ou via votre agence. Attention pour bien choisir l’heure de la montée à estimer en fonction de votre arrivée sur le site ! Le prix est fixé à 200 soles.

Voilà donc pour notre guide du chemin de l’Inca au Machu Picchu ! Nous avons partagé ici nos informations, conseils et expérience pour faire le trek du chemin de l’inca et visiter le Machu Picchu. C’était une expérience incroyable, autant durant les 4 jours de trek que lors de la découverte du Machu Picchu, et on revient avec des images et souvenirs plein la tête ! Assurément une expérience à ne pas manquer dans sa vie si on a l’occasion de la faire !

Si vous avez des questions, nous y répondrons avec plaisir dans les commentaires 🙂

Hello Awin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here