10 bonnes raisons de partir à Bornéo !

A chaque fin de voyage, on se demande « quel sera le prochain ? ». Et on passe des jours, des semaines voire des mois avant de déterminer la prochaine destination. Mais une fois qu’on a choisit, se rappelle-t-on de la raison du choix ? Nous avons choisi de partir à Bornéo, mais pourquoi ? Voilà 10 bonnes raisons !

Pourquoi partir à Bornéo ?

 

1/ Parce que c’est Bornéo !

Rien que ce nom, Bornéo, ça fait rêver, non ? L’exotisme, l’authentique, les animaux, le dépaysement, les plantes, la forêt etc… Qui n’a jamais entendu parler de Bornéo dans un documentaire avec ces images à couper le souffle ?!

2/ Flore : une biodiversité hors norme

Bornéo est un lieu de biodiversité hors norme. L’île abrite une des plus anciennes forêts tropicales dans le monde, plus de 130 millions d’années alors que l’Amazonie est à 70 millions d’années . On dénombre 15.000 espèces de plantes à fleurs (rien que 2500 à 3000 espèces d’orchidées), 3.000 espèces d’arbres et plus de 50 plantes carnivores. Un tiers des plantes n’existe que sur l’île et ne poussent nulle part ailleurs dans le monde. Parmi les plantes connues là bas nous avons, la Rafflesia, la plus grande fleur au monde qui peut atteindre un mètre de diamètre et peser jusqu’à 10kg.

3/ Faune : des espèces encore inconnues

La biodiversité de l’île se retrouve également dans sa faune. On compte 222 espèces de mammifères, 420 espèces d’oiseaux, 100 espèces d’amphibiens et 394 espèces de poissons à Bornéo. Certaines de ces espèces sont spécifiques à cette partie du globe. C’est le cas de 44 espèces de mammifères, 37 espèces d’oiseaux et 19 espèces de poissons (source: wwf).

Parmi les espèces bien connues ou un peu bizarres: l’orang-outang (qui signifie littéralement « homme de la forêt »), la grenouille volante de Mulu, le serpent enflammé, la grenouille sans poumon ou encore le phobaeticus chani, un phasme qui est en fait le plus grand insecte au monde. Des espèces sont découvertes régulièrement sur l’île.

4/ La population

L’Asie est généralement réputée pour la gentillesse et l’accueil de ses habitants. Nous l’avons bien vu à Bali en Indonésie. En plus de la gentillesse des gens, c’est aussi leur diversité qui fait leur force, avec leurs coutumes et leurs langues. Des dizaines de langues sont parlées à Bornéo.

5/ Le trek du Kinabalu

Le trek du Rinjani à Lombok nous a laissé un excellent souvenir, alors c’est reparti ! Celui du Kinabalu semble plus organisé, et se situe au sein du parc du même nom reconnu comme patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est assez cher pour le faire comparé au niveau de vie sur place, mais puisque nous y sommes, autant en profiter.

6/ Sipadan : le paradis de la plongée

En 1989, le commandant Cousteau disait « j’ai vu quelques endroits comme Sipadan, il y a 45 ans mais plus maintenant. On a vraiment découvert une pièce d’art ». Sipadan est une île qui s’élève à 600 mètres du fond marin dans la mer de Célèbes, au sein d’un des habitats marins les plus riches au monde. En gros, c’est un pic au milieu de 600m de vide (enfin, d’eau).  Sipadan est régulièrement cité comme étant l’un des meilleurs spots de plongée au monde. C’est limité à 120 personnes par jour, il faut réserver à l’avance et c’est assez cher mais ça vaut apparemment le coup.

7/ Kuala Lumpur

Pour aller sur Bornéo, il y a de grandes chances de passer par Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie qui a pu émerger de la jungle. Impossible de manquer les tours Petronas, les plus hautes tours du monde jusque 2004. La ville comporte évidemment différents quartiers, différentes cultures, mais aussi des lieux plus atypiques comme les grottes de Batu qui sont en fait le plus grand sanctuaire hindou hors de l’Inde.

8/ Rapport qualité/prix

Comme souvent en Asie du sud est, la vie est bien moins chère que dans nos pays occidentaux. Bornéo peut parfois sembler un peu plus élevé qu’ailleurs dans cette région du monde (pour cause : certains coins sont très difficile d’accès ou restreints) mais ça reste peu cher par rapport à la France/l’Europe. Comme souvent, ce sont les billets d’avion qui coûtent le plus cher !

9/ Avant que tout ça ne disparaisse…

Bornéo est reconnue pour sa biodiversité, mais celle-ci est en danger dans bien des endroits. Les feux de forêt rasent des hectares et des hectares chaque année et la déforestation s’accentue. Environ la moitié du cœur de Bornéo et des zones alentours sont exploitées en concessions pour l’industrie du bois (source: wwf) et les  plantations de palmiers à huile dévisagent peu à peu des pans entiers de l’île (Il y a de l’huile de palme dans la moitié des aliments transformés dans le monde maintenant…). La Malaisie est le premier producteur d’huile de palme, l’Indonésie arrive juste après… C’est triste à dire mais mieux vaut y aller avant qu’il ne soit trop tard et que la moitié de tout ça n’existe plus dans 20 ans.

10/ Le climat !

Ah bah oui, on quitte la France pour aussi trouver du chaud! Ok, ici c’est l’équateur et donc humide mais les températures avoisinent plutôt les 20/30 degrés. Et puis on se dit que même s’il pleut, ce sera comme à Bali, des pluies chaudes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *